Pierre Thomas, DRH chez Bouygues Energie & Services : "Former des jeunes pour répondre à la crise"

Actu & Perspectives|

Abonnez-vous à la newsletter

Chute brutale de l’activité, de la croissance, de l’emploi : pour les acteurs du BTP de mémoire, jamais le secteur n’avait connu un choc économique de telle ampleur, que celui qui vient de mettre à l’arrêt jusqu'à 80% des entreprises et 85% des chantiers en conséquence directe de la crise sanitaire du Covid-19.

Soulagées par des mesures de soutien comme l’activité partielle, puis par la levée progressive du confinement désormais synonyme de reprise quasi-généralisée, les TPE-PME et grandes entreprises du Bâtiment et travaux publics (BTP) sont désormais confrontées à des enjeux clés liés au déconfinement : comment protéger ses salariés ? Quid du surcoût induit sur les chantiers par la mise en place des règles sanitaires, pouvant aller jusqu'à 25% sur les contrats en cours ? Comment rattraper le retard accumulé, garnir ses carnets de commandes et recruter pour préparer demain ? 

manpower_blog_emploi_covid-19-secteur-btp_amplifyEn résumé aujourd'hui, "notre priorité absolue est de garantir la santé et la sécurité de nos collaborateurs, tout en assurant une reprise intégrale de l’activité de manière sécurisée", explique Pierre Thomas, Directeur des Ressources Humaines chez Bouygues Energies & Services (BYES) pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est. Et responsable du recrutement national au sein de cette filiale de Bouygues Construction, forte de 13 000 talents experts de la performance énergétique et des services.

Une référence pour le secteur, ses métiers et compétences que Manpower accompagne pour attirer les talents, assurer l’emploi durable et créer les compétences de demain. Dans notre interview Pierre Thomas annonce ainsi une nouvelle pleine d’optimisme et de vision pour l’avenir : la poursuite de notre opération commune d’accompagnement de promotions d’apprentis, recrutés sous statut de CDI-intérimaire en alternance sur des métiers en tension chez notre client, dans le but d’intégrer durablement ses équipes. "Une réussite époustouflante qui crée un climat de confiance."

Un entretien mené en visioconférence avec Pauline Lyonnet, Responsable Grands Comptes chez Manpower à Lyon :

INTERVIEW. Le 17 mars à midi, le confinement entre en vigueur en France et sonne l’arrêt de la quasi-totalité des chantiers du BTP : comment vivez-vous cette annonce chez Bouygues Energies & Services ?

Pierre ThomasPierre Thomas : Après de premières alertes et fermetures de sites les jours précédents, nous sentons alors qu’il se passe quelque chose. Malgré notre préparation l’annonce du confinement national lundi 16 mars a été d’une violence inouïe : d’autant que 2 grands foyers de contamination -à Mulhouse et en Haute-Savoie- se trouvaient sur mon périmètre, avec des collègues confrontés sur place à la pandémie.

D'un coup, tout s’est arrêté, chacun a fait son paquetage pour rentrer chez lui, dans une ambiance assez irréelle… Nous étions tous démunis face à un tel scénario. Mais aussitôt passé le choc, nous nous sommes tout de suite organisés pour gérer la suite, accompagner les collaborateurs et assurer la continuité d’activité lorsque c’était possible et nécessaire.

Q. Comment vous êtes-vous organisés face à cette situation exceptionnelle ?


P.T. : Les premiers jours, nous avons dû sécuriser les chantiers et les sites accueillant du public, faire l’inventaire, contacter l’ensemble des permanents, intérimaires, sous-traitants, co-traitants… cela n’a pas été une mince affaire, le tout en temps record, avec une seule priorité à l’esprit : veiller à la santé et la sécurité de tous, sans rien oublier ni personne.

Finalement à l’issue de cette première semaine, l’ensemble des 650 collaborateurs à l’œuvre sur mon périmètre ont bien été accompagnés, dont 15 à 20% ont continué de travaillé sur le terrain durant la période de confinement : notamment mobilisés sur des sites stratégiques en 1re ligne face à la crise, à fonctions militaires, sanitaires comme à l’hôpital de Bourgoin-Jallieu près de Lyon, ou encore logistiques et aéroportuaires comme sur le chantier de rénovation de l’aéroport de Rennes.

Sur ce dernier site, notre équipe composée d’une quinzaine de personnes dont des salariés intérimaires Manpower, a vécu une expérience inédite et exemplaire en pleine période de confinement : hébergée en pension complète alors que tout était fermé, formée en urgence par un organisme en hygiène et sécurité, et tenue d’adopter pour la 1re fois les nouvelles mesures sanitaires préconisées pour se protéger et protéger les autres du coronavirus.

Q. Comment avez-vous rendu compatibles "vie d’un chantier" et "gestes barrières' pour assurer cette continuité et reprendre l’activité en sécurité ?


P.T. : Au départ nous avons dû tâtonner, gérer tant bien que mal l’approvisionnement et la livraison du gel et des masques, le tout dans l’incertitude et sans positionnement clair apporté au secteur : concernant la mise en place de l’activité partielle notamment. Ensuite courant avril nous avons pu prendre comme maître-étalon le guide de préconisations de l’OPPBTP.

05-BYES ZG FRANCE-Affiches 2020 Lot 1-A1-Animons le mondeSur place comme à distance, il a fallu non seulement adapter nos conditions de travail, mais bien les réinventer. Tout repenser. Un vrai casse-tête RH. Ce qui m’a le plus manqué dans mon métier durant ces semaines, c’est le contact direct. Je suis d’autant plus fier de voir comment les équipes ont su s’adapter, faire montre de bienveillance entre elles, de solidarité et respecter les consignes – à commencer par le port du masque en permanence sur un chantier, une réelle contrainte !

C’est ce sentiment de fierté, ce besoin d’être utile, de faire plutôt que tourner en rond, qui nous a guidés dans ce brouillard. En parallèle le fil rouge de notre DRH, du Comité de Direction comme du Groupe au long de cette période, a été de veiller à la santé et la sécurité de nos collaborateurs : l’activité ne redémarre que sous condition de respecter toutes les recommandations sanitaires, ou nous n’y allons pas. Heureusement désormais, chacun reprend peu à peu le chemin du travail en toute sécurité.

Notre objectif est de poursuivre tout ce travail construit ensemble avec les équipes Manpower

 

Q. Dans ce contexte encore fragile, quelles sont vos attentes vis-à-vis de partenaires comme Manpower ?

P.T. : Pour faire redémarrer l’entreprise et traverser la période qui nous attend, nous avons besoin de former des jeunes sur nos métiers. Avec Manpower nous portons ce projet commun, notamment à travers l’accompagnement de promotions en alternance sur des compétences et spécialisations très recherchées comme celles de monteur de réseaux électriques aéro-souterrains, ou de techniciens de maintenance en chauffage, ventilation et climatisation.


Ainsi un 1er groupe a terminé sa première année sous statut de CDI-intérimaire en alternance en mars dernier, avec grand succès auprès d’opérationnels pourtant très exigeants et difficile à convaincre. A tel point qu’une 2e promotion doit être lancée prochainement, toujours dans le but d’intégrer durablement ces talents parmi nos équipes à l’issue de leur cursus de 2 ans qui les forme, les accompagne et leur fait découvrir nos différentes activités.

Notre objectif est de poursuivre tout ce travail construit ensemble avec les équipes Manpower, avec qui nous sommes restés en contact au long de ces semaines de confinement. Nous avons vraiment réussi à créer quelque chose de particulier, qui fonctionne et qui permet à l’ensemble des parties prenantes d’y trouver leur compte. Une vraie symbiose qui vient tordre le cou aux idées préconçues que l’on peut parfois avoir sur l’alternance dans nos métiers, et qui doit s’inscrire dans la durée. Notre ambition est d'ailleurs d'atteindre 9% de collaborateurs en alternance parmi nos effectifs, soit 450 apprentis sur toute la France.

Notre raison d’être réside en effet dans le savoir-faire de nos équipes

 

Q. La formation sera au cœur de votre politique RH demain ?

P.T. : Il est extrêmement important pour nous chez Bouygues Energie & Services, d’autant plus après cette crise du Covid-19 et ses conséquences économiques, de s’inscrire dans la durée en misant sur les talents et les compétences de demain, et en leur donnant envie de rester à nos côtés. Notre raison d’être réside en effet dans le savoir-faire de nos équipes.

Notre richesse et notre principale valeur ajoutée, ce sont les hommes et les femmes qui font au quotidien sur le terrain. Aussi même si nous devions temporairement réduire la voilure sur certains sujets, nous allons mettre les bouchées doubles à l’avenir sur la formation, l’alternance et l’apprentissage.

En parallèle nous recrutons dès à présent chez Bouygues Energies & Services : nous avons actuellement plus de 200 postes en production ouverts sur toute la France, dont une cinquantaine en Auvergne-Rhône-Alpes.

 


Dès maintenant et pour toute demande ou besoin,
Manpower vous accompagne :

Contactez-nous

 

ARTICLES POPULAIRES

Quel est le coût d'un intérimaire pour une entreprise ?

Coût d’un intérimaire pour une entreprise : comment le calculer facilement ? Pour faire face aux difficultés liées au recrutement, de plus en plus de PME se tournent vers l'intérim lorsqu'elles doivent faire face à un im...

"Ces personnes comptent sur nous" : la crise du coronavirus vue de l’intérieur chez Manpower

#NousSommesLà - Entretien avec Christophe Louineau, Directeur de Secteur Manpower France en région Nouvelle-Aquitaine qui nous confie comment l'entreprise s'organise et se mobilise pour faire face à la crise du Covid-19,...

"Le recrutement en CDI se poursuit dans les métiers pénuriques malgré la crise du Covid-19"

Avec 400 consultants et chargés de recrutement répartis dans 92 cabinets dédiés en France, Manpower recrute chaque année plus de 18 000 candidats en CDI et CDD, en proximité auprès de ses clients. Qu'en est-il aujourd'hu...