Covid-19 : quelles conséquences sur l'activité et l'emploi dans le BTP ?

Actu & Perspectives|

Abonnez-vous à la newsletter

Le 2 avril dernier un "Guide de préconisations de sécurité sanitaire", rédigé par l’organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP) était publié avec le soutien du ministère du Travail. L’objectif affiché : favoriser la reprise d’activité dans le BTP en toute sécurité.

Deux mois plus tard, alors que la levée progressive du confinement s’accélère en France, cette relance est-elle bien enclenchée pour l’ensemble du secteur ? Peut-on envisager un retour à la normale, et comment ? Avec l’analyse d’Eric Servolle, Directeur du marché BTP chez Manpower, en 1re ligne sur le retour à l’emploi des salariés sur les chantiers.

1/ Quelles sont les problématiques qui freinent la reprise économique du secteur du BTP ?

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances déclarait au 1er jour du déconfinement que le bâtiment “est un secteur absolument vital”, puisqu'il représente 5% de l’économie Française. Pour autant, son redémarrage n’est pas si évident. En cause, plusieurs problématiques :

Prévoir le comportement des clients du secteur

  • Les collectivités locales ne semblent pas prêtes à rouvrir l'ensemble des chantiers de travaux publics. Ainsi au 11 mai dernier, la moitié des opérations sous maîtrise d’ouvrage public restaient encore fermées ;
  • La réaction du marché de l'immobilier est encore peu prévisible, ce qui rend peu lisibles les perspectives du secteur du BTP (construction de logements par les promoteurs, travaux de particuliers, etc.).

Rattraper le retard accumulé sur les chantiers

Même si a priori les délais d’exécution des prestations seront dans leur majorité prolongés sans application de pénalité de retard, les entreprises devront probablement recourir aux heures supplémentaires pour leurs permanents, puis faire appel à des renforts notamment via le recrutement de salariés intérimaires.

"Désormais l’emploi repart progressivement dans le BTP à mesure que l’activité reprend, et l’intérim revient bien sûr en 1re ligne", souligne ainsi Eric Servolle, Directeur du marché BTP chez Manpower.


Le rebond de l'emploi passera d'abord par nous

 

Une tendance qui concerne d’ailleurs le marché du travail dans son ensemble, comme l’analyse Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France dans une interview à Décideurs Magazine parue le 25 mai dernier : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous. Les entreprises embauchent dans un premier temps en contrats courts et reprennent le rythme des CDI lorsqu'elles regagnent en visibilité. Notre enjeu sera d’aider le plus possible de personnes à revenir en emploi. Et cela passe avant tout par la formation. » 

Le recours aux entreprises de travail temporaire apparaît comme une solution à la fois flexible, simple et sûre pour permettre aux professionnels du BTP de rattraper le retard accumulé durant le confinement. Nos équipes sont 100% mobilisées pour les accompagner.

Gérer les tensions autour de la reprise d’activité

secteur-btp-consequences-covid-19Un chantier prend environ une semaine à fermer. Sa réouverture en demande en moyenne deux. Entre la décision de réouverture des chantiers (début mai) et la mise en application, se sont écoulées environ deux semaines. La reprise a commencé avec le retour des personnels permanents en priorité, puis des forces supplétives notamment les salariés intérimaires.

L’application des consignes sanitaires et des gestes barrière peut être complexe à mettre en œuvre sur les chantiers, surtout dans les travaux publics et demande une réorganisation complète de l’acheminement sur sites.

De nombreuses contraintes ont freiné la reprise d’activité, entre autres :

  • Problèmes d’approvisionnement en matériaux (engins, ciments, etc.) avec les fournisseurs fermés ;
  • Refus de certains particuliers pour des interventions à domicile.(maintenance, chauffage, climatisation, etc.) ;

Parole d'expert chez Manpower : Eric Servolle, que disent nos clients ?

"Les majors du BTP nous confirment tous une reprise courant mai/juin avec une montée en puissance en juin-juillet, voire même des heures supplémentaires. Beaucoup s’interrogent sur le mois d’août qui traditionnellement est fermé sur le secteur mais qui, pour combler le retard, pourrait maintenir une activité autour de 15 jours à 3 semaines. La livraison et le rattrapage des retards devant se lisser jusqu'à la fin de l’année. »

2/ Quelles ont été les mesures prises par le Gouvernement pour accompagner le secteur dans sa reprise ?

Une reprise de chantier conditionnée

Les principales fédérations du BTP et le gouvernement ont trouvé un accord en conditionnant la reprise partielle de l’activité à la publication d’un guide rédigé par l’OPPBTP, et validé par les ministères du Travail et de la Santé.

Une fiche "check-list" a été élaborée pour aider l'entreprise à évaluer et fixer les conditions d’intervention. La reprise du chantier n’est possible que si toutes les recommandations sanitaires peuvent être respectées.

Consignes préalables à toute reprise de chantier

  • Obtenir systématiquement l’accord préalable des clients : pour chaque intervention, le maître d’ouvrage formalise une liste des conditions sanitaires à respecter durant les travaux ;
  • Désigner un référent Covid-19 pour l’entreprise et par chantier : il coordonne les mesures à mettre en œuvre et à faire respecter ;
  • Pour les opérations de première catégorie, un CISSCT (Collège Interentreprises de Sécurité, de Santé et des Conditions de Travail) doit se tenir, idéalement par visioconférence ;
  • Ne pas autoriser le travail des apprentis mineurs et ne pas faire travailler des personnes présentant des symptômes.

Respect strict des gestes barrière et distanciation sociale

Sur chaque chantier doivent pouvoir être mises en oeuvre les mesures suivantes :

  • Distance minimale d’un mètre entre les personnes ;
  • Port d’un masque recommandé si la distanciation sociale est impossible et chez les particuliers ;
  • Accès nécessaire à un point d’eau avec du savon, ou à du gel hydroalcoolique ;
  • Désinfecter les engins et les lieux de vie sur le chantier ;
  • Informer les salariés des consignes sanitaires et des cas de contamination avérés.

Les  nombreuses mesures prises par le Gouvernement pour accompagner la reprise économique du secteur  permettent de protéger les professionnels du BTP dans leur reprise d’activité.

Celle-ci se fera de façon progressive à mesure de l’adoption et de la mise en oeuvre des mesures de sécurité sanitaire. Le recours aux salariés intérimaires, sensibilisés et formés aux consignes de sécurité, permettra de rattraper les retards accumulés sur les chantiers.

Partout en France, Manpower mobilise ses équipes pour accompagner votre reprise d'activité. Par la mise en oeuvre d’un Plan de Continuité d’Activité et de Comités Sécurité Régionaux, nous coordonnons la mise en sécurité des espaces de travail. 

 Votre entreprise connaît des besoins de recrutement actuellement ?

Contactez-nous

ARTICLES POPULAIRES

Quel est le coût d'un intérimaire pour une entreprise ?

Coût d’un intérimaire pour une entreprise : comment le calculer facilement ? Pour faire face aux difficultés liées au recrutement, de plus en plus de PME se tournent vers l'intérim lorsqu'elles doivent faire face à un im...

"Ces personnes comptent sur nous" : la crise du coronavirus vue de l’intérieur chez Manpower

#NousSommesLà - Entretien avec Christophe Louineau, Directeur de Secteur Manpower France en région Nouvelle-Aquitaine qui nous confie comment l'entreprise s'organise et se mobilise pour faire face à la crise du Covid-19,...

"Le recrutement en CDI se poursuit dans les métiers pénuriques malgré la crise du Covid-19"

Avec 400 consultants et chargés de recrutement répartis dans 92 cabinets dédiés en France, Manpower recrute chaque année plus de 18 000 candidats en CDI et CDD, en proximité auprès de ses clients. Qu'en est-il aujourd'hu...